Tout ce qu’il faut savoir sur le galuchat
Tout ce qu’il faut savoir sur le galuchat

Tout ce qu’il faut savoir sur le galuchat

Publié le : 17/09/2019 - Catégories : Actualité d'Uviciany

Le galuchat compte parmi les matières premières exploitées dans le domaine de la maroquinerie et de bijoux de luxe. Il a été découvert par Jean-Claude Galuchat et il permet de réaliser de véritables œuvres d’art. De plus, il possède nombreuses qualités. De quoi s’agit-il exactement ? Voici tout ce qu’il faut savoir à propos dette matière originale qui séduit tant les artisans.

Qu’est-ce que le galuchat ?

 Le galuchat est un cuir issu de la peau de poisson cartilagineux, notamment le requin « roussette » et la raie « pastenague ».

Les caractéristiques du galuchat

 Il s’agit d’une matière assez spéciale puisqu’il est à moitié cuir et minéral. De couleur grise-beige, le galuchat comporte des écailles placoïdes, composés d’émail et de dentine, ce qui le rend plus résistant qu’un cuir classique. Sa particularité, c’est qu’il est difficile à tanner. Toutefois, une fois cette procédure réalisée, la matière gagne en robustesse.

En effet, le galuchat est le cuir le plus résistant qui soit. Notons qu’il peut être brillant et granuleux. Il existe également des variétés de galuchats à aspect lisse qui comportent des rangées de perles scintillantes. Les caractéristiques de la matière dépendent de la manière dont elle a été traitée et de sa qualité.

Le traitement du galuchat

Le galuchat est une matière difficile à travailler. L’opération demande du savoir-faire et beaucoup de patience. Le travail débute par le nettoyage de la peau de poisson. Très salée, elle peut pourrir rapidement si cette démarche n’est pas bien faite. Le principe, c’est de la racler à l’intérieur et de la sabler à l’extérieur. Il faut ensuite la teindre avec la couleur de votre choix.

Le galuchat à l’état naturel a une forme plutôt courbée. Il faut donc l’aplanir en le mettant sous presse après le séchage. La prochaine étape, c’est le ponçage. Cette procédure permet de faire apparaître les perles.

L’histoire du galuchat

L’utilisation du galuchat remonte à plusieurs siècles. Les premiers objets faits avec ce cuir de poisson étaient découverts en Extrême-Orient. Au 8e siècle, les Japonais l’utilisaient pour fabriquer, des plastrons, des petites boîtes à médecine accrochées à la ceinture ainsi que des poignées ou des sabres des samouraïs.

En Europe, il a fallu attendre le 17e siècle pour trouver des objets faits avec du galuchat. Il faut citer les poignées de dagues et les épées découvertes par Pierre Belon. Il y a aussi les objets couverts de poissons originaires des Indes appartenant au graveur allemand Albrecht Dürer.

Comme il a été mentionné précédemment, c’est un artisan du nom de Jean-Claude Galluchat qui a commencé à travailler le cuir de poisson. Maître gainier du roi Louis XV, il a utilisé le galuchat pour gainer des objets précieux comme les tabatières, les flacons de senteur, les coffres et les écrins pour les couverts en argent.

Après quelques années de disette, le galuchat a fait un retour en force vers 1920. Les célèbres créateurs « Art Déco » comme André Groult, Paul Iribe et Jules Leleu l’utilisaient pour fabriquer des meubles. Actuellement, le galuchat est une matière de prestige pour la maroquinerie de luxe et les bijoux fantaisie.

Les différents types de galuchat

 

Il existe deux variétés de galuchat. La différence repose sur l’aspect général du cuir, de sa résistance et de sa provenance.

Le galuchat à petits grains

 

En général, il provient de la peau de la roussette, du requin du Groenland ou du chien de mer. Le galuchat à petits grains a tendance à se rétrécir au tannage, ce qui lui a valu le nom de Peau de chagrin. C’est une appellation qui fait référence au roman de Balzac. L’histoire concerne un jeune désespéré qui s’est procuré une peau chez un antiquaire. Celle-ci se rétrécit chaque fois qu’un de ses vœux se réalise.

Le galuchat à gros grains

 

En général, ce galuchat est obtenu de la peau de raie « pastenague », une espèce de poisson qui vit généralement dans les mers européennes. C’est la variété de cuir la plus recherchée et la plus prisée par les bijoutiers et les maroquiniers. Il ne rétrécit pas au tannage et il permet de réaliser des articles d’une beauté rare. Notons que le galuchat le plus recherché au monde provient de l’Indonésie. Il est obtenu de la peau d’une raie nommée Sephen.

Les objets faits avec le galuchat

 

A quoi sert le galuchat ? Ce cuir pas comme les autres sert à couvrir des bijoux comme des bracelets, des colliers et des boucles d’oreilles. Il sert aussi à fabriquer des articles de décoration qui trouvent place dans des pièces au décor élégant, exotique ou moderne. Certains stylistes l’utilisent même comme empiècement pour des habits de luxe.

Enfin, cette peau de poisson, grâce à sa grande résistance, permet de créer des articles de maroquinerie comme des portefeuilles, des ceintures, des coques de téléphone ou des sacs. Associé à des métaux argentés ou dorés, le galuchat s’adjuge d’un look sublime. 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

1 commentaires

Sophie


19/09/2019 09:42:52

Très belle article bravo,le galuchat reste ma cuir préféré. Elle est tellement magnifique,elle est envoûtante comme cuir.

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter